Rechercher
  • marcbedardlm

Une ville sans déchet? Vous ne rêvez pas : oui c’est possible!


Cela fait maintenant de nombreuses années que plusieurs encouragent le recyclage à Hearst; cependant, certains sont encore réticents à l’idée d’avoir une collecte municipale à domicile. Pendant ce temps, certaines villes, comme San Francisco, ont adopté comme mission de ne plus produire de déchets.

En 2002, la ville de San Francisco, en Californie, s’était engagée à parvenir à l’objectif ambitieux « zéro déchet » d'ici 2020. Pour y parvenir, la ville a mis en place diverses mesures qui sont axées sur la réduction de déchets, la réutilisation, le recyclage et le compostage.

Parmi ces mesures figurent les suivantes : l’interdiction des sacs en plastique en supermarché et leur remplacement par des sacs payants en papier, l’obligation de recycler et de composter, l’interdiction de vendre ou de distribuer des bouteilles d’eau en plastique dans les espaces publics qui furent remplacées par des fontaines d’eau et des gobelets compostables, le recyclage des matériaux de construction ainsi que l’obligation que tout emballage de nourriture soit compostable ou recyclable, ce qui interdit le polystyrène (styromousse).

L’une des mesures incitatives de la ville de San Francisco est financière. Ce système à trois bacs incite financièrement à recycler et à composter. Les citoyens et les entreprises doivent payer plus cher pour la collecte des déchets et moins cher pour celle du recyclage et des déchets organiques; il est ainsi possible de réaliser jusqu’à 75 % d’économie. Certains grands restaurants économisent ainsi jusqu’à 200 000 $ par année en frais de collecte d’ordures.

Un tel système visant le zéro déchet coûte moins cher aux villes pour deux raisons. D’abord, le ramassage des ordures et du recyclage est moins fréquent; seulement celui des déchets organiques est plus répété. De plus, cette méthode s’avère moins coûteuse que les incinérateurs généralement utilisés et des emplois sont créés dans les centres de tri; le tout est également plus écologique, les incinérateurs produisant des gaz toxiques. En prime, des revenus sont engendrés par la revente du compost et des matériaux recyclés.

Le plus beau dans l’histoire, c’est que cette initiative de la ville de San Francisco fonctionne. Plus de 80 % des déchets sont désormais recyclés ou compostés, ce pourcentage s’approchant du seuil de 90 %. D’autres villes américaines emboîtent le pas, notamment Seattle dans l’état de Washington et Minneapolis au Minnesota.

Pour revenir à Hearst, certaines personnes, notamment les dirigeants municipaux, ne semblent pas très chauds à l’idée d’une collecte municipale du recyclage à domicile ni à l’idée d’une diminution de la limite de sacs d’ordures permise. Divers arguments sont généralement invoqués comme le coût et la petite taille de la communauté. Cependant, ceux-ci ne tiennent plus vraiment la route lorsque des villes aussi importantes que San Francisco s’apprêtent à pratiquement éliminer les déchets, le tout en étant viable financièrement, et que Moonbeam est en train de mettre en place le recyclage à domicile ! Nous n’avons tout simplement plus d’excuse pour ne pas recycler et ne pas composter. À vous de jouer et de faire entendre vos idées.

Informations : Le Monde, Radio-Canada et SF Environment

#déchets #recyclage #Hearst #réutilisation #taxedéchets #compostage #économie #SanFrancisco

0 vue

Questions ou commentaires?

 

N'hésitez pas à communiquer avec nous.

 

​Téléphone : ​705-372-1781 poste 273

Courriel : crridec@uhearst.ca

Pour aller plus loin...

 

Le site suivant vous permettra de pousser vos réflexions sur les enjeux du 21e siècle.

 

Le Procès Frankenstein

Suivez nous...

 

Restez à l'affût de nos nouveautés en aimant notre page Facebook.

  • Wix Facebook page
© 2015 par le CRRIDEC