Rechercher
  • marcbedardlm

Notre avenir passe par un NON aux sables bitumineux…


Il y a quelques mois, des gens de Hearst se sont regroupés pour agir ensemble afin d’assurer un avenir à nos enfants. Les changements climatiques sont une menace qui a déjà débuté la transformation de notre environnement ici même à Hearst. C’est pourquoi nous avons fondé 350 Hearst. Le groupe 350 Hearst s’est allié à 350.ORG afin de contribuer aux efforts entourant la diminution des gaz à effets de serre.

Le pétrole sale

Le 4 juillet 2015, le mouvement 350.ORG a manifesté en Amérique du Nord pour exiger des gestes concrets en matière de climat ainsi que pour une transition vers une économie juste et basée sur les énergies renouvelables, le tout étant orienté vers les politiciens et les gens au pouvoir. 350 croit qu’aucun nouveau projet d’exploitation ou d’infrastructure associée ne devrait être mis en oeuvre à moins d’être accompagné d’un plan cohérent, garantissant la réduction des émissions de C02, la protection de la biodiversité et de la santé humaine, ainsi que les droits des peuples autochtones.

Voici cinq raisons, fondées sur des faits scientifiques, qui expliquent la position de l’organisation. Celle-ci devrait se retrouver au centre du débat sur la poursuite de l’expansion de l’industrie des sables bitumineux, une source d’énergie fossile non renouvelable.

1. Il s’agit d’une industrie incompatible avec la lutte contre les changements climatiques et qui ralentit le virage vers les énergies vertes et propres.

Nous faisons présentement face à un réchauffement planétaire; les sables bitumineux sont une source de pollution humaine qui influence cette instabilité climatique et qui ralentit nos efforts pour la contrer.

2. Contamination des territoires et des paysages

L’exploitation des sables bitumineux laisse une trace d’altération sur l’eau et l’air surtout dans la région de la forêt boréale canadienne, marque qui est difficile à atténuer.

3. Remise en état insuffisante des sites d’exploitation

Moins de 0,2 % des aires perturbées par l’exploitation des sables bitumineux ont été réaménagées et aucune n’a été restaurée à son état naturel. (Energy Ressources Conservation Board 2013)

4. Une surveillance inadéquate des rêglements

Les données entourant l’industrie des sables bitumineux, plus précisément sur la pollution, les impacts, la qualité des eaux et sa surveillance, sont quasi inexistantes, les garanties de protection environnementales sont insuffisantes, et celles qui existent sont rarement appliquées.

5. Des alternatives abordables et sensées existent

La plupart des grands économistes s’entendent maintenant sur le fait qu’il est possible de limiter les émissions polluantes de carbone grâce à des sources d’énergies propres.

Le groupe 350 Hearst a présenté lundi dernier une émission spéciale sur les ondes de CINN FM 91,1, sur les évènements du 4 juillet et les défis auxquels notre société fait face présentement en raison de l’exploitation des sables bitumineux.

Pour plus d’information, consulter le site web www.350.org

#changementsclimatiques #pollution #énergiesrenouvelables #sablesbitumineux #350org

1 vue

Questions ou commentaires?

 

N'hésitez pas à communiquer avec nous.

 

​Téléphone : ​705-372-1781 poste 273

Courriel : crridec@uhearst.ca

Pour aller plus loin...

 

Le site suivant vous permettra de pousser vos réflexions sur les enjeux du 21e siècle.

 

Le Procès Frankenstein

Suivez nous...

 

Restez à l'affût de nos nouveautés en aimant notre page Facebook.

  • Wix Facebook page
© 2015 par le CRRIDEC