Les changements climatiques

Il est dit qu’on ne voit pas nécessairement une augmentation de phénomènes naturels, mais plutôt on voit de plus en plus de ces évènements qui atteignent des forces record. Les experts et les scientifiques disent que la cause principale de ces changements est le réchauffement climatique planétaire. Le GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, est certain que l’activité humaine est responsable de 97 % de la hausse des gaz à effet de serre, et donc des changements climatiques. Il est clair que le réchauffement climatique est un problème auquel les humains doivent contrer. Nous allons voir comment ce problème a germé, comment il s’accroit et pourquoi il est important d’en prendre connaissance.

 

 

Où tout a commencé…

Comme mentionné plutôt, c’est avec la révolution industrielle, autour des années 1850, que tout a commencé. Les gens ont découvert que les énergies fossiles permettaient d’augmenter la production de produits, et ainsi répondre à la demande de façon plus lucrative. Le brûlage du charbon et du pétrole a produit une fumée qui renfermait des particules de CO2. Ceci a alors accru le nombre de particules par millions retrouvés dans l’atmosphère (ppm). Au courant de l’histoire, la composition de l’atmosphère a toujours changée; les gaz à effet de serre étaient parfois plus élevés causant des périodes extrêmement chaudes comme le jurassique et parfois la portion de gaz à effet de serre était plus faible causant ainsi les ères glaciaires.   

Cependant, comme déjà mentionné plutôt, le nombre de particules par millions est plus élevé que jamais vu auparavant. Cette portion ce CO2 dans l’atmosphère augment de façon exponentielle, et ce, depuis les années 1850. En février 2014, il y avait 398,03 ppm dans l’atmosphère.

Le nombre «sécuritaire» de ppm est reconnu comme étant 350. Les experts et les scientifiques ne peuvent pas prédire les conséquences et les répercussions si on atteint 400 ppm. Certains climatologues disent que ce nombre de 400 représente un point de non-retour c’est-à-dire qu’il va être trop tard pour renverser le phénomène de gaz à effet de serre et du réchauffement climatique; c’est à ce point que l’incertitude prend le plus d’ampleur.

 

Le GIEC avait mis en place des modèles pour prédire ce qu’il était pour arriver à nous, les humains. Ces modèles étaient différents scénarios passant par le plus optimiste au plus pessimiste. D’après ces simulations, le GIEC était en mesure de tracer un portrait pour les précipitations annuelles, le changement de température et l’augmentation du niveau de la mer.

Questions ou commentaires?

 

N'hésitez pas à communiquer avec nous.

 

​Téléphone : ​705-372-1781 poste 273

Courriel : crridec@uhearst.ca

Pour aller plus loin...

 

Le site suivant vous permettra de pousser vos réflexions sur les enjeux du 21e siècle.

 

Le Procès Frankenstein

Suivez nous...

 

Restez à l'affût de nos nouveautés en aimant notre page Facebook.

  • Wix Facebook page
© 2015 par le CRRIDEC